Je vous entends rire d'ici, c'est pas gentil de se moquer.
Encore une histoire qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille : je ne suis pas faite pour le commerce.

Tout a commencé lorsqu'il a fallut rendre l'appart et faire la liste de ce qu'on avait cassé/brûlé/perdu/abîmé...
En fait, non.
Tout a commencé un matin, un mois après notre installation.
Nous prenions notre petit déjeuner habituel : chocolat au lait, jus de fruit, tartine toastée beurre et confiture de fraise (on déconne pas avec la tradition). Nous discutions, comme tous les matins, de sujets hautement philosophiques (tu t'es couché à quelle heure, c'était bien le dvd? et les autres ils ont dormi où? qui c'est qu'à payé les bières? et la vaisselle carajo!).
Et là, c'est le drame. Voilà ti pas notre Carotte qui dégringole de sa chaise, d'un coup, comme ça, sans prévenir (Flippant mais tellement drôle après coup). Bon, le pied est déboité, va falloir réparer ça... mets la sur le côté.
Jusque là, tout va à peu près bien.
Un peu plus tard, notre colok Diego se lève, les yeux tout collés, les cheveux en bataille le "hola" pas très clair... et s'assoie sur LA chaise (pourtant collée contre le mur...). Et la c'est le surdrame :

DSCF3503

a pu la chaise... cassée, fini.

Bon notre appart comptait 14 chaises (??!!! oui je sais...) donc, pas de soucis.
Jusqu'au jour de l'inventaire.
On le signale ou on le signale pas? on rachète une chaise ou pas?
Bon on se renseigne à l'agence : "bah j'sais pas moi, vous verrez avec le proprio... c'était une chaise comment? y'en avait combien de celle là? 4? ba faudrait en racheter 4 alors ..."
Moué...
On a racheté les verres cassés, c'était déjà pas mal.
Arrive le jour du contrôle, l'ultime chance de récupérer notre caution de 800 dollars...
Il ne restait que Lolo et moi, c'est à dire 2 jeunes filles douces et naïves (...)

Le proprio ne regarde absolument rien (et pourtant! 2 jours entiers de ménage!!), très compréhensif, il ne nous reproche même pas le bruit : "vous êtes jeunes, c'est normal"...
Cool!
Sauf que... "au fait l'agence m'a dit que vous aviez cassé une chaise?"
"heu oui heu une comme ça"
"ba on vous le déduira de la caution hein"
"heu oui"
"on va dire 50 dollars"
(bon c'est déjà l'arnaque, mais comme il a pas vu le reste...)
"ok..."

On signe les papiers avec écrit "on rend la caution moins le prix de la chaise"

il est 18h, on pars le lendemain à 10h et on passe à l'agence récupérer la caution à 9h30.

Et là on apprend qu'on ne nous rend que 700 dollars... ba oui 800-50=700. "on en a discuté avec le proprio ça a été décidé comme ça, je l'appelle"... "oui, oui il confirme c'est bien ça"...

Et voilà comment on se retrouve à payer 100 dollars pour une chaise qui n'a même pas été remplacée depuis (nos collok ont reloué le même appart ...)

La honte...


à lire : les commerces de proximité à Buenos Aires